blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

vertu1

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

parti communiste , CGT   LSR

parti communiste , CGT LSR

Blog dans la catégorie :
Politique

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

vertu1

Patrick Le Hyaric

Le 20/11/2017

Bonjour à chacune et à chacun d'entre vous,

On avait beau le savoir plus malade depuis plusieurs semaines, on a beau avoir eu des alertes inquiétantes depuis une vingtaine de jours, on ne peut s'y faire, Jack Ralite n'est plus. Le chagrin nous envahit. Jack était tendresse, sensibilité, subtilité, courage, pensée et poésie. Une immense émotion parcourt la population et les agents municipaux d'Aubervilliers, cette ville dont a été l'élu, puis le député, puis le maire après le décès brutal d'André Karman.
 
Jack Ralite était aimé, respecté. Il était constructeur pour améliorer la vie dans sa ville : logement public à loyer modéré, centre de santé, écoles et bibliothèques, Théâtre de la Commune, conservatoire, sans parler des multiples luttes engagées depuis très longtemps et qui portent leurs fruits maintenant notamment celle pour obtenir le métro. Jack était d'Aubervilliers et d'ailleurs, du monde qu'il faisait venir dans sa ville.

Jack avait le gout des autres, le gout de la justice, de la liberté, de la paix. Gout du rassemblement. « Ensemble, chacun restant soi » était l'un de ses slogans parsemant ses interventions et ses actes. Militant communiste de haut vol, il enrichissait la pensée communiste qu'il irriguait de ses multiples rencontres. Ministre de la santé, il portait la culture au cœur. Une pluie d'hommage arrive à la Mairie d'Aubervilliers ou à l'Humanité dont il a été l'un des chefs de rubrique. Il nous manque déjà !

Les cérémonies d'obsèques auront lieu vendredi prochain à 10h30 au cimetière du Père Lachaise et à Aubervilliers au pied du Théâtre de la Commune.

 

Lettre de cuba

Le 16/11/2017

Les nouveautés depuis le 9 novembre 2017

 

 


La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

C’est parti !

La rencontre de lancement de notre initiative « 500e anniversaire de La Havane –Victor Hugo visionnaire de Paix » a eu lieu hier soir. Nous vous en donnerons la semaine prochaine des échos. Sachez que, aujourd’hui jeudi à 11 heures avait lieu dans la capitale cubaine, la traditionnelle cérémonie autour de la « ceiba de Templete » (voir les articles qui sont consacrés aujourd’hui à la ville et à la signification de la cérémonie). L’historien de La Havane, Eusebio Leal, procédait à la ré inauguration de ce bel espace dont les travaux viennent de se terminer. Un des nombreux chantiers dédiés au 498e anniversaire de la création de la ville San Cristobal de la Havane, où il a été nécessaire, de réparer les immenses dégâts causés par le récent ouragan.

Le jeudi 9 novembre, les nouvelles restrictions de l’administration américaine à l’encontre de Cuba sont entrées en vigueur.

Ces mesures marquent un retour en arrière dans les relations entre les deux pays. Donald Trump, a choisi de durcir le ton et de mettre un sérieux bémol au réchauffement diplomatique.
Avec leur publication par le département d’Etat , les intentions de Washington sont claires : en plus des restrictions des déplacements des Américains à Cuba, c’est une volonté de limiter les échanges économiques.

Les dispositions publiées "nuiront aux citoyens américains, dont le droit de se rendre à Cuba, le seul pays au monde qu’ils ne puissent visiter librement, sera encore plus restreint", a déclaré Josefina Vidal Ferreiro, Directrice générale pour les États-Unis au Ministère des affaires étrangères de Cuba.
Elle a estimé que les nouveaux règlements, injustifiés et éminemment politiques, affecteront les hommes d’affaires américains qui perdront des occasions d’affaires intéressantes existant sur l’île aujourd’hui, face à leurs concurrents. En même temps, ils nuiront à l’économie cubaine, à la fois à l’État et au secteur privé.

"Il s’agit d’une liste arbitraire : composée de 179 entités cubaines, dont 83 hôtels, 5 marinas, 10 magasins, prétendument liées, de manière non fondée, au secteur de la défense et de la sécurité nationale, avec lesquelles, à l’avenir, les transactions financières directes des entités américaines et des citoyens sont interdites".

Trump a également averti que la liste n’est pas définitive, elle sera revue périodiquement par le Département d’Etat.

Désormais, ceux qui viennent dans l’île doivent présenter un programme d’activités à plein temps, ce qui implique, selon le modèle américain, maintenir des contacts avec les gens, soutenir la "société civile" et promouvoir leur indépendance par rapport à l’État cubain.

L’intention politique de ces restrictions est explicitement énoncée dans les exigences spécifiques établies pour la catégorie de voyage dans "le soutien au peuple cubain".

Josefina Vidal a déclaré que les sanctions unilatérales n’ont pas leur place dans le monde. "Elles finissent par endommager les gens, les peuples, les pays, les entités, les entreprises. Elles blessent inutilement. Elles ne devraient pas faire partie de l’arsenal des politiques d’un pays contre un autre".

Par conséquent, Cuba ne prendra aucune mesure discriminatoire ou de représailles contre ces mesures. "Nous n’appliquerons pas non plus de sanctions contre les Américains ou leurs compagnies. Ceux qui peuvent encore venir chez nous - dans les espaces encore réduits pour commercer, et échanger avec Cuba - nous continuerons à les recevoir. En fait, nous continuons à les recevoir, cela n’a pas cessé" a déclaré Josefina Vidal.

À la fin de ses déclarations, Josefina Vidal a synthétisé "l’efficacité" des règlements et des sanctions du gouvernement des États-Unis contre Cuba : "Ils n’ont pas fonctionné, ils ne fonctionnent pas, ils ne fonctionneront pas".

Une excellente nouvelle  : L’appel lancé par nos amis de « la cité des abeilles » a été entendu ! Ils pourront apporter leur aide à 7 apiculteurs cubains, au lieu de 6 prévus pour remettre en état leurs installations endommagée par l’ouragan. Ils présenteront leur exposition « un abrazo para los abajos de la tierra » du 9 Février au 2 Mars, à la Maison Victor Hugo, à La Havane. Félicitations et satisfaction pour notre association qui a été un intermédiaire efficace.

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France

 

PAS D'EXPULTION solidairité des français

Le 14/11/2017

Le Collectif d’Aide et de Défense des Migrants (CADM-70) a décidé de les accompagner dans leurs actions et de demander avec eux le droit de déposer une demande d’asile en France.

Nous appelons toutes les personnes, associations et collectifs qui luttent en faveur du respect des droits humains fondamentaux à s'unir pour l’arrêt et l’annulation de toutes les mesures d’expulsion au prétexte des accords de Dublin.

 

Un rassemblement citoyen est prévu le 15 novembre à 15h devant la Préfecture de Vesoul, votre présence à leurs côtés sera une aide précieuse ; ensemble et solidaires, soyons nombreux pour les soutenir !

 

Merci de faire circuler l’information. Une pétition sera diffusée à partir de mercredi.

 

Patrick Le Hyaric

Le 12/11/2017


 

Bonjour à chacune et à chacun d'entre vous,
J'ai consacré cette semaine l'éditorial de l'Humanité Dimanche à la situation en Espagne et en Catalogne en critiquant vertement la complicité des institutions européennes avec le gouvernement Espagnol qui bafoue allègrement toutes les valeurs que les institutions européennes prétendent défendre. Elles le font à géométrie variable, ce qui ne fait qu'ajouter
encore à leur déjà profond discrédit.
Ceci ne fait pas de moi un soutien des dirigeants Catalans, loin de là. Mais le principe qui me guide en toute situation est qu'on ne règle pas des questions politiques par des mesures administratives, de justice et de police. Les forces de transformations sociales en Espagne et en Catalogne et notre amie la Maire de Barcelone ont une attitude juste.

Paradise Papers
Cette semaine, alors que nous célébrions l'anniversaire du déclenchement de la révolution d'Octobre 1917, le capitalisme mondialisé montrait une nouvelle fois cette facette noire de son visage balafré : les puissants et les transnationales se soustraient à leur devoir de reverser au pot commun leur dû sous forme d'impôts. Après les séries de révélations d'existence des paradis fiscaux ces dernières années, une nouvelle fois un consortium de médias a révélé ce qu'ils ont baptisé les « Paradise Papers ».
Un économiste évalue à 40% les profits qui échappent à l'impôt, pendant que le secours catholique, après le secours populaire, confirmait la montée de la pauvreté dans notre société. C'est la démocratie que les puissants de la nouvelle oligarchie assassine. En effet, les deux piliers essentiels du contrat démocratique sont l'égalité devant la loi et l'égalité devant l'impôt. Un grand combat populaire devrait être initié autour de ces enjeux. Nos amis Alain et Eric Bocquet ont déjà produit un énorme travail autour de ces questions. Moi-même je suis membre de la commission d'enquête sur les Panama Papers. J'y reviendrai.
 
100 ans de la révolution d'Octobre 1917
S'agissant d'Octobre 1917, on a assisté à un refus d'informations contradictoires, de débats à son sujet. Certes, on a ressorti au Figaro et ailleurs les vieux poncifs selon lesquels le stalinisme était contenu dans l'action de Lénine et même dans les œuvres de Karl Marx. Je ne peux que conseiller vivement la lecture du dernier livre de Lucien Sève « Octobre 1917 : une lecture très critique de l'historiographie dominante » suivi de textes de Lénine, aux Editions sociales. Il faut remercier Lucien Sève pour ce livre très documenté, précis et d'une grande utilité.
L'Humanité a publié un hors-série également très documenté et utile à lire. Je conseille aussi de lire la tribune de Paul Ariès publiée dans l'Humanité de jeudi dernier, ainsi qu'un dossier dans l'Humanité de lundi dernier avec un bel article d'un connaisseur : Jean-Paul Piérot. Même si à mon sens le léninisme n'est pas opérant pour aujourd'hui, lire, étudier et comprendre Lénine est plein d'enseignements pour n'importe quel militant qui se réclame du progressisme, au lieu de tout jeter comme cela se fait trop souvent.
Un puissant paradoxe est en train de naître sous nos yeux : au cœur d'un capitalisme ultra-dominant sont en train d'émerger des mouvements mondiaux dans le prolongement et dépassant les grands forums sociaux internationaux des vingt dernières années. C'est ce que disent ces mouvements internationaux contre les paradis fiscaux, les mouvements pour l'écologie et la défense de la planète, les mouvements pour le respect des femmes et l'égalité et d'autres encore.
En ce sens, le forum européen qui s'est tenu à Marseille cette fin de semaine à l'initiative unitaire européenne et initiée par le Parti communiste est très important.
Paradise Papers
Cette semaine, alors que nous célébrions l'anniversaire du déclenchement de la révolution d'Octobre 1917, le capitalisme mondialisé montrait une nouvelle fois cette facette noire de son visage balafré : les puissants et les transnationales se soustraient à leur devoir de reverser au pot commun leur dû sous forme d'impôts. Après les séries de révélations d'existence des paradis fiscaux ces dernières années, une nouvelle fois un consortium de médias a révélé ce qu'ils ont baptisé les « Paradise Papers ».
Un économiste évalue à 40% les profits qui échappent à l'impôt, pendant que le secours catholique, après le secours populaire, confirmait la montée de la pauvreté dans notre société. C'est la démocratie que les puissants de la nouvelle oligarchie assassine. En effet, les deux piliers essentiels du contrat démocratique sont l'égalité devant la loi et l'égalité devant l'impôt. Un grand combat populaire devrait être initié autour de ces enjeux. Nos amis Alain et Eric Bocquet ont déjà produit un énorme travail autour de ces questions. Moi-même je suis membre de la commission d'enquête sur les Panama Papers. J'y reviendrai.
 
100 ans de la révolution d'Octobre 1917
S'agissant d'Octobre 1917, on a assisté à un refus d'informations contradictoires, de débats à son sujet. Certes, on a ressorti au Figaro et ailleurs les vieux poncifs selon lesquels le stalinisme était contenu dans l'action de Lénine et même dans les œuvres de Karl Marx. Je ne peux que conseiller vivement la lecture du dernier livre de Lucien Sève « Octobre 1917 : une lecture très critique de l'historiographie dominante » suivi de textes de Lénine, aux Editions sociales. Il faut remercier Lucien Sève pour ce livre très documenté, précis et d'une grande utilité.
L'Humanité a publié un hors-série également très documenté et utile à lire. Je conseille aussi de lire la tribune de Paul Ariès publiée dans l'Humanité de jeudi dernier, ainsi qu'un dossier dans l'Humanité de lundi dernier avec un bel article d'un connaisseur : Jean-Paul Piérot. Même si à mon sens le léninisme n'est pas opérant pour aujourd'hui, lire, étudier et comprendre Lénine est plein d'enseignements pour n'importe quel militant qui se réclame du progressisme, au lieu de tout jeter comme cela se fait trop souvent.
Un puissant paradoxe est en train de naître sous nos yeux : au cœur d'un capitalisme ultra-dominant sont en train d'émerger des mouvements mondiaux dans le prolongement et dépassant les grands forums sociaux internationaux des vingt dernières années. C'est ce que disent ces mouvements internationaux contre les paradis fiscaux, les mouvements pour l'écologie et la défense de la planète, les mouvements pour le respect des femmes et l'égalité et d'autres encore.
En ce sens, le forum européen qui s'est tenu à Marseille cette fin de semaine à l'initiative unitaire européenne et initiée par le Parti communiste est très important.

 

lettre de cuba

Le 09/11/2017


La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

Chers amis,

Nous sommes souvent interrogés, quelquefois critiqués, sur notre insistance à parler de l’investissement étranger indispensable à Cuba ! De la crainte chez certains amis de voir le « loup capitaliste » entrer dans la bergerie cubaine. Cette détermination, fait partie selon moi, de l’action que nous ne cessons de mener contre le blocus. D’une part faire connaître la réalité cubaine telle qu’elle est aujourd’hui, avec ses constances et ses évolutions. D’autre part notre effort pour trouver des partenaires divers pour réaliser des projets de coopération décentralisée. Mais aussi, pour convaincre des entreprises françaises de s’engager dans la recherche d’accord de partenariat avec les autorités et les décideurs économiques de l’Ile. C’est le travail de prospection qu’a engagé notre « filiale » Cuba Coopération Développement. Et Cuba en a particulièrement besoin.

La Foire Internationale de La Havane (FIHAV) vient de se terminer. Elle a été un succès, par la participation de nombreux pays et de nombreuses entreprises, par les contacts souscrits, par les projets engagés. La France a joué un rôle positif, voir l’article publié lundi sur notre site. Les « brèves » de demain, réalisées par Philippe Mano en montrent l’ampleur. Mais il reste beaucoup à faire. Pour une croissance de l’économie cubaine d’un « bon pas » les autorités estiment qu’un investissement étranger annuel de 2 milliards 5 est nécessaire. Or le total à l’heure actuelle est de 510 millions ! Le blocus est un frein sérieux et le Président Trump vient de le renforcer. Des obstacles internes existent qui retardent les procédures de tout investissement…Les facilités fiscales pour les investisseurs, des initiatives telles la Zone de développement spécial de Mariel, la création de conditions logistiques et d’infrastructure, confirment l’engagement des responsables cubains devraient permettre d’atténuer les effets des blocages tant externes qu’internes. Nous allons publier un article très explicite d’un spécialiste cubain de l’économie sous le titre « L’investissement étranger à Cuba : menaces de lenteur » qui conclut : « sans prospérité, le socialisme sera toujours une utopie. »

Avec détermination, ténacité, modestie, notre association entend jouer un rôle positif dans notre pays. C’est notre contribution à la lutte indispensable contre le blocus !

Une belle rencontre en perspective !

Le 15 novembre prochain à 18 heures 30 aura lieu au « Cercle des délégués » de l’UNESCO, une Rencontre pour le lancement de la participation de notre association à la célébration en 2019 du 500e anniversaire de La Havane, sous le label « Victor Hugo, visionnaire de Paix ». M. François-Michel Lambert, Président du Groupe d’amitié avec Cuba de l’Assemblée Nationale en assurera la présidence, aux côtés de l’Ambassadrice de Cuba à l’UNESCO, l’Ambassadeur de Cuba en France, de Gérard Pouchain, de Marie Hugo et des Président et Président fondateur de notre association. Nous aurons le plaisir et le grand honneur d’accueillir un ami de la France, Eduardo Torres Cuevas, directeur de la bibliothèque nationale José Marti, Président du Groupe d’amitié Cuba France à l’assemblée nationale, Président du Conseil d’administration de l’Alliance Française à Cuba, titulaire de notre Légion d’Honneur. Il prononcera à cette occasion une conférence sur "les relations culturelles entre Cuba et la France"

Dans la mesure des places disponibles vous pouvez tenter d’être présent en vous inscrivant auprès de paulalecomte@orange.fr

Bonne chance !

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul

 

Minibluff the card game

Hotels