blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

vertu1

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

parti communiste , CGT   LSR

parti communiste , CGT LSR

Blog dans la catégorie :
Politique

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

vertu1

les 100 premier jours du president

Le 21/02/2017

Pour un emploi digne et utile pour tous, reconquérir la souveraineté populaire, donner le pouvoir aux travailleurs !

On ne peut rien changer pour l’emploi sans enlever le pouvoir à la grande bourgeoisie et donner à ceux qui travaillent le pouvoir de décision sur l’économie. Ils sont les seuls à pouvoir orienter l’argent vers la satisfaction des besoins humains.

Dès les 100 premiers jours :
- Interdiction des licenciements.
- Augmentation du SMIC et des minimums sociaux de 50%.
- Création d’un revenu maximum avec une tranche d’impôt à 100%.
- Nationalisation des groupes financiers et industriels stratégiques avec indemnisations plafonnées des seuls actionnaires individuels.
- Nationalisation des sociétés d’intérim, transformation des interims en CDI.
- Création de commissions de contrôle économiques par bassin d’emplois élues lors d’élections professionnelles générales. Les tribunaux de commerce sont placées sous leur contrôle.

Pour le droit au logement et à la santé, sortir de la marchandisation !

On ne peut pas répondre aux besoins sociaux sans sortir les ressources nécessaires de la marchandisation et donc sans inventer de nouveaux modes de gestion publics des besoins sociaux par les usagers eux-mêmes, fondés sur la gratuité et la péréquation tarifaire.

Dès les 100 premiers jours :
- Interdiction des expulsions pour dette sans relogement préalable.
- Création de comités locaux du logement avec les associations, collectivités et offices chargé de traiter les situations d’urgence (SDF notamment).
- Suppression des allégements de charges patronales.
- Prise en charge à 100% par la Sécu des dépenses de santé.

Pour la paix, sortir du néo-colonialisme et des affrontements impérialistes.

On ne peut changer de société en France sans changer de rapport au monde, sans sortir des rapports de domination économique ou militaire. Ce sont les rapports humains, notamment issus des immigrations successives qui sont l’outil essentiel de nouvelles coopérations internationalistes.

Dès les 100 premiers jours :
- Sortie immédiate de l’OTAN et rappel des armées françaises à l’étranger négocié avec les pays concernés.
- Ouverture de toutes les archives militaires. Organisation d’une conférence avec les pays colonisés par la France pour établir les conséquences de la colonisation.
- Annulation de la dette des pays pauvres.
- Retour à la primauté des lois nationales sur les traités européens dans la constitution.
- Proposition d’une conférence internationale pour la sortie du capitalisme, la création d’une devise mondiale d’échange indépendante du dollar et de l’euro.
- Création de centre d’hébergement d’urgence pour tous les réfugiés.

Pour une démocratie autogestionnaire, sortir du rôle répressif de l’état.

On ne peut changer de société sans rompre avec les traditions séculaires de domination politique, corporatiste ou policière, sans inventer une construction autogérée de pouvoirs débarrassés des intérêts privés, des pratiques répressives et de propagande.

Dès les 100 premiers jours :
- Loi de transparence obligatoire de l’état avec publicité de tous les documents non individualisés, publication de toutes les archives secrètes.
- Audit des services secrets par une commission conjointe des parlementaires et du conseil économique et social.
- Création de commissions citoyennes locales de contrôles des institutions.
- Droit de votes des immigrés à toutes les élections.
- Fin du financement des partis politiques par l’état.

Sortir de la violence par la culture et la démocratie

On ne peut gagner d’intervention majoritaire pour une autre société sans soigner les immenses souffrances léguées par la violence capitaliste, sans reconstruire une parole individuelle et collective libérée, sans un immense bouillonnement culturel et idéologique.

Dès les 100 premiers jours :
- Recrutement de 100.000 éducateurs formés en alternance dans les quartiers et lieux de travail.
- Recrutement de 100.000 enseignants et création d’une structure nationale de recherche appliquée sur la pédagogie dans les quartiers populaires
- Rétablissement du statut des intermittents du spectacle, hors grandes entreprises et institutions, et création de comité locaux d’initiatives culturelles
- Taxation forte de la publicité contribuant au financement public de médias indépendants.
- Nationalisation de TF1 et rupture des contrats des médias avec les sociétés privées de production.
- Organisation d’un forum télévisé quotidien du changement par un collectif associant les associations, syndicats et partis politiques, complété par un journal quotidien et un site internet.

Oui, la révolution !

Le capitalisme ne peut répondre aux besoins humains. Ses contradictions internes, ses dérives militaristes rappellent les pires heures du 19ème siècle. La révolution est nécessaire ! Elle ne ressemblera ni à celle de 1789, ni à celle de 1917, mais elle en sera la suite historique.

Elle ne peut compter sur les seules voies électorales, elle impliquera à la fois de grands mouvements sociaux et des situations subversives pour l’état et les institutions actuelles, pour déborder la capacité de répression et de manipulation que l’état donne à la bourgeoisie.

Le mouvement populaire décidera. Il a besoin d’un effort de conscience et de connaissance, d’un programme politique pour la mobilisation et le rassemblement de tous ceux qui souffrent du capitalisme, il a besoin d’un parti communiste.

>

 

le pcf face au desacord mélenchon hamon

Le 21/02/2017

Politique: alors que Mélenchon et Hamon peinent à s'entendre, le PCF va publier demain un texte pour proposer un "pacte majoritaire à gauche"

{C}

Le PCF va publier mardi matin un texte pour "hausser le ton" et proposer un "pacte majoritaire à gauche" destiné à "remettre quelque chose de positif à l'horizon", alors que Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon ne parviennent pas à s'entendre.

Outre une "adresse au peuple de France" sur le risque d'une victoire du Front national, le Parti communiste annoncera un calendrier de rencontres, dès cette semaine, avec Jean-Luc Mélenchon - que le parti continue à soutenir à la présidentielle -, Benoît Hamon, candidat PS et Europe Ecologie-Les Verts, a précisé lundi Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF.

Il s'agit de "proposer un pacte majoritaire à gauche, où nous pourrions, au delà de nos débats, nous entendre sur l'essentiel: la VIe République, une Loi Travail pour le XXIe siècle, la relance industrielle articulée à la transition écologique et la sortie de l'Europe de l'austérité", a-t-il résumé.  

"Ce sera un premier levier pour les législatives et ça mettrait du vent dans les voiles", a-t-il estimé, souhaitant que "chemin faisant, on regarde si on peut qualifier un candidat au second tour de la présidentielle".

A propos de la rupture qui a semblé se consommer ce weekend entre le candidat socialiste et celui de La France insoumise, il a assuré "comprendre qu'aucun des deux n'acceptent" aujourd'hui de se retirer. 

"Ca n'a aucun sens de le leur demander, il faut repartir sur un chemin positif de rassemblement à gauche car le spectacle du weekend où chacun se renvoie la patate chaude crée du désarroi", a analysé M. Dartigolles.

Il a précisé que le PCF se placerait dans un rôle de médiateur, disant "qui et quand" il rencontrerait et donnant "la nature exacte de la réponse donnée, en toute transparence".

 

lettre de patrick le hyaric

Le 19/02/2017

Bonjour à toutes et tous,
Les tortures et le viol dont a été victime le jeune Théo ont occupé beaucoup de l’action et des commentaires de la semaine.
 
L’Humanité avec Rosa Moussaoui a enquêté en début de semaine sur ce qui se passe à Aulnay-sous-Bois et a démontré que le commissaire en chef a un passé lié à des violences pour lesquelles il a été condamné. (Voir ici le dossier de L’Humanité de lundi dernier).
 
Mais il faudra élargir le spectre de la réflexion. Un nouveau quinquennat où quasiment rien n’a été fait pour les quartiers populaires. Bien au contraire : réduction des services publics, diminution des crédits aux collectivités territoriales, poursuite des discriminations, refus de tenir la promesse du droit de vote aux citoyens étrangers, refus de mettre en œuvre le système du récépissé à chaque contrôle d’identité. Bref, le mépris des populations de banlieues s’est poursuivi et amplifié dans un climat général où se déploie la haine, le racisme un peu partout. J’y reviens dans l’émission hebdomadaire de L’Humanité TV « Regard sur l’actualité » que je mets à votre disposition dans cette lettre (ou à retrouver directement en cliquant ici).
 
Je reviens aussi à cette occasion sur une sorte de « lâchage » des Palestiniens à un moment où le parlement israélien légifère pour créer les conditions d’une annexion au mépris du droit international. Pire, voici que le Président des Etats-Unis laisse entendre que la création d’un seul Etat ne le gênerait pas. Le combat doit reprendre de la vigueur pour mettre le peuple palestinien sous protection internationale, pour que l’accord d’association Union-européenne - Israël soit suspendu, pour agir afin que la France reconnaisse sans attendre L’Etat palestinien.
 
Le parlement européen s’est réuni toute cette semaine et a voté plusieurs textes dont le traité de libre-échange avec le Canada. Sans nos voix évidemment ! Je mets à votre disposition mon intervention dans le débat dans ma lettre. Une nouvelle période du combat s’ouvre maintenant pour encore continuer d’expliquer les effets néfastes de ce traité au cours de réunions-débats. Le livre que j’ai mis à disposition début décembre est très utile pour cela.
Disponible sur la boutique de l'Humanité en cliquant ici, ou par papier libre en adressant un chèque de 8 euros à : L'Humanité, service diffusion, Immeuble Calliope, 5 rue Pleyel, 93528 Saint-Denis Cedex.
 
S’agissant d’un texte qui aura tant de conséquences sur nos vies quotidiennes et sur l’environnement, les peuples doivent pouvoir avoir accès à des débats contradictoires et à la possibilité de se prononcer par référendum. D’autres textes ont été votés. Je mettrai à votre disposition un compt-rendu complet.
 
J’ai dû en même temps continuer à batailler ferme pour tenter de mettre en place un plan de stabilisation financière pour L’Humanité. Le temps presse ! C’est l’une des raisons qui nous conduit à appeler nos lectrices et lecteurs, les amis de L’Humanité à poursuivre la campagne de dons et à s’engager dans nos campagnes d’abonnements de parrainage auprès d’amis et de proches qui pourraient être intéressés par la lecture de L’Humanité.
 
J’ai consacré cette semaine mon éditorial de L’Humanité Dimanche à combattre cette nouvelle mode politique pour politiciens selon laquelle il n’y aurait plus ni gauche, ni droite. Ceux qui professent de telles thèses pour tromper les électeurs sont surtout de… droite. Vous le trouverez à votre disposition dans cette lettre.
 
Bonne semaine à chacune et chacun.

Patrick Le Hyaric 

 

lettre jean jourdan a cgt retraité besançon

Le 18/02/2017

 

 

     A propos du service public

 

        Parler des services publics c'est trop souvent constater qu'ils ne correspondent pas à ce que l'on attend,  ou qu'ils 

             manquent de moyens ou les deux.

  Je pourrai comme chacun d'entre nous me livrer à l'énumération des disparitions d'emplois passés présentes et à venir.

          Ca c'est quand on est militant de la CGT

    Pour d'autres, les services publics ce ne sont que des organismes budgétivores , un repaire de planqués.

  C'est courteline qui  disait «les fonctionnaires qui arrivent en retard croisent dans les couloirs ceux qui partent en avance.»

 

   Plus sérieusement il faut peut être faire un petit rappel de ce que l'on entend par services publics.

   Pas ceux que nous croyons voir chaque jours et qui ressemble à des services publics.

  En fait ce devrait être tout ce qui contribue à répondre aux besoins quotidiens de tous les citoyens et qui devrait

 échapper aux règles du marché et de la concurrence dite libre et non faussée.  

  Des services qui privilégient l'intérêt général sur les intérêts particuliers.

 Je pense qu'il n'est pas inutile de repréciser quelques principes:

 il sagit de services publics c'est à dire

         appartenant à la nation ou à une collectivité garantissant l'égalité des citoyens tout en répondant à un besoin .

   Et non services au public comme on l'entend trop souvent et qui consiste à gagner des parts de marchés.

De même il faut sans cesse  rappeler que les utilisateurs des services publics sont des usagers c'est à dire des citoyens ayant droit à utiliser un service égal pour tous et non des clients qui peuvent acheter une prestation en fonction de leur compte en banque.

Aujourd'hui,  il reste des canada dry de services publics ça ressemble ce  n'en est plus parce que les critères de rentabilité ont remplacé ceux d'efficacité; parce que le critères de gestion sont ceux des entreprises capitalistes parce que les méthodes d'encadrement, on dit en Français « management »,sont celles d'un patronat qui confond calculette et réponse aux besoins.

Parce que la plupart de leurs dirigeants sont des technocrates qui peuvent aussi bien aujourd'hui diriger la poste demain un hôpital ou un cabinet ministériel.

Donc il est absolument indispensable de reconquérir tous les services public et cela ne serra pas seulement l'affaire de celles et ceux qui y sont employés c'est l'affaire de toute la CGT et bien au-delà. Usagers, Elus Associations.....

 Tout est prioritaire mais la priorité c'est sans doute notre système de santé colonne vertébrale du bien-être d'une société.

C'est un bien social, incompatible avec les bilans de rentabilité.

Deux études récentes montrent que 4 Français sur 10 ne ce soignent pas faute de moyens

Nous connaissonss tous l'histoire de la sécu.

 Ce n'est pas un hasard si le vice Président du MEDEF Denis Kessler invitait Sarkozy en 2007 à «sortir du pacte de  1945».Il faudrait aussi sans doute mettre un peu d'ordre chez les laboratoires pharmaceutiques leur conception de la production de médicaments  guidée par la rentabilité et non par l'efficacité sur telle ou telle pathologie. Sans doute faudrait-il revoir aussi le salaires des dirigeants de ces grands groupes et leurs relations avec certains ministéres (Bachelot,Cahusac et d'autres)  .

 Aux états unis ou le système de santé est soumis à la loi de la rentabilité l'espérance de vie est de 3 à 4 ans inférieure à la notre,la mortalité infantile est de 5,8 °/°° contre 3,3 °/°° chez nous Se soigner coute prés de deux fois plus cher que chez nous ou c'est la solidarité et le bien être de tous qui prime.

 

 Après  la santé, il y as l'école ,la recherche,l'énergie; la justice,la police; les transports publics,le désastre des cars Macron est assez parlant dans ce domaine. les transports scolaire,la communication, mais aussi l'équipement, entretien du raiseau routier, et encore les agents municipaux .Je ne reviens pas sur la casse des PTT, juste pour dire que sans la loi Quiles aujourd'hui nous aurions encore un réseau de bureaux de postes correspondant aux attentes , tous les foyers seraient connectés en fibre optique et le paysan Ardechois ne serait pas obligé de monter sur une botte de paille pour avoir du réseau. 

Impulser la médecine du travail, l'inspection du travail la répression des fraudes, pour éviter la viande de cheval dans les lasagnes. l'audio visuel aurait aussi besoin de renouveau.

D'autres services sont moins connus mais aussi importants.

La météo,selon  l'organisme  mondiale de météo, un euro dépensé en prévisions permet d'en économiser 7 et pourtant nos penseurs prévoient une tempête qui devrait emporter 700 poste à météo France.  Les arsenaux l'ONF,les haras nationaux j'en oubli sans doute.

 Il faudrait également  mettre en débat  l'appropriation collective de la distribution d'eau et de l'assainissement, de la collecte des ordures ménagères des autoroutes des banques de dépôts et bien d'autres choses encore

  Je ne sais pas vous mais moi j'ai quelques difficultés à dialoguer avec une boite vocale 08 gna gna. Quelqu'un derrière un guichet c'est pas plus mal . Cela n'empêche pas d'utiliser les moyens modernes mais 16 % des foyer n'ont pas internet et 30 % ne le maitrisent pas bien.

Donc reconquérir et développer les services publics et les réhumanisés c'est indispensable.

Revenir au systéme de la pérequation tarifaire une formule barbare pour dire que le prix du m3 d'eau devrait être le même sur tout le teritoire . Et les tarifs de la SNCF en  fonction des km parcourus.

Je cite un passage d'un entretien d'un ancien ministre de la fonction publique 81/84 a l'humanité du29/11/2016 Anicet le Pors:

je cite:«Pourquoi faut-il un statut des fonctionnaires? Pour que les besoins fondamentaux de la population soient assurés de manière démocratique et efficace. Il faut pour cela que les agents du service public, parce qu'ils servent l'intérêt général, soient compétants (recrutés par concours), indépendants (propriétaires de leur grade) et responsables (respectueux des principes républicains). C'est la conception française exprimée dans les conditions de l'époque, par le statut de la loi du 19 octobre 1946(......) Le statut de 1983 a approfondi et étendu à 20% de la population active. Revenir sur cet acquis progressiste aboutirait à un démentellement du service public. Les forces existent en France pour l'empêcher.

 Nous avons du boulot mais c'est possible la preuve il y as eu une première en Europe .

Je cite encore:

«L'approvisionnement en eau de la population est assurée par l'état via les collectivités locales directement et de façon non lucrative. Les ressources en eau sont un bien public géré par l'état. Elles sont destinées en premier lieu à assurer l'approvisionnement durable de la population, et ne sont à ce titre pas une marchandise.»

 

Il ne sagit pas de l'intervention d'un adjoint au Maire de Besançon ni d'un quelconque Bolchevik C'est ce que le parlement Slovène vient d'inscrire dans sa constitution adopté à l'unanimité suite à une initiative citoyenne qui avait recueilli 51000 signatures. Ce qui a été possible là-bas peut l'être ici..

 

mais ou va le monde

Le 16/02/2017

Une bataille pour unir et mobiliser les communistes

La démocratie représentative nous semblait intimement liée au système capitaliste. Mais les soubresauts électoraux, l’agitation médiatique sondagière et son cortège de fausses informations jamais corrigées (comme les résultats en voix aux US), les soubresauts politico-juridico-médiatique post-électorales qui font tomber même des ministres de Trump, et ont tenté de remettre en cause le Brexit... cette vie "démocratique" qui semble ne savoir que faire du vote populaire nous interroge. Avons-nous tiré toutes les leçons de la trahison institutionnelle du NON de 2005 ?

Ce capitalisme mondialisé ne peut plus accepter cette démocratie minimale, formelle, du droit de vote universel. Ne faut-il pas revenir à l’idée qu’il n’y a de démocratie réelle qu’en ayant exproprié les oligarchies capitalistes mondialisées... ?

En tout cas, ce n’est pas dans la cuisine électoraliste d’une éventuelle salade Mélenchon, Hamon, Jadot que le peuple retrouvera une issue progressiste, ni que les communistes retrouveront le chemin de la reconstruction de leur parti...

Quand l’heure est ainsi aux bouleversements, aux affrontements, la vérité n’est nulle part ailleurs que dans les liens de masse au travail, dans la cité... Communistes, laissons les péripéties médiatiques, l’issue est dans le peuple !

 

Minibluff the card game

Hotels