blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

vertu1

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

parti communiste , CGT   LSR

parti communiste , CGT LSR

Blog dans la catégorie :
Politique

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

vertu1

Lettre de Patrick Le Hyaric

Le 17/02/2018

 
Bonjour à chacune et chacun,
 
J'ai consacré l'éditorial de cette semaine pour l'Humanité Dimanche au « retour de la menace nucléaire ».
 
Menace nucléaire

Avec les développements des crises du capitalisme et de l'impérialisme nous entrons dans de nouvelles périodes de tensions et de guerres. D'un côté, montée des nationalismes, de l'autre, recherche d'une accélération des guerres économiques dans un monde torturé par les affres d'une mondialisation financière de plus en plus militarisée. Les dépenses militaires ont repris leurs courbes ascendantes avec de multiples dangers.
 
Mon texte est un appel à la mobilisation pour mettre un terme à cette course à l'abime.
 
 
 
Lire l'éditorial de l'Humanité Dimanche
 
{C} {C}
{C} {C}
 
Compte rendu de session

Je mets à votre disposition comme je le fais toujours depuis le début de mon mandat de député européen mon compte rendu de la dernière session du Parlement.
 
Lire mon compte rendu de session
 
{C} {C}
{C} {C}
 
Salah Hamouri
 
Nous entrons dans les derniers jours de la détention administrative de Salah Hamouri. Mais pour l'instant rien ne dit que cette détention ne soit pas renouvelée arbitrairement. Une grande initiative populaire et large a lieu à Ivry ce vendredi soir à l'initiative de mon ami Jean-Claude Lefort, et de l'épouse de Salah. Toutes actions visant à faire connaitre l'injustice que subit Salah et pour créer un rapport de force afin que les autorités françaises réclament avec fermeté sa libération seront utiles dans les moments à venir.
 
 
 
{C} {C}
{C} {C}
 
Conférence des éditeurs
 
J'ai participé cette semaine à « la conférence des éditeurs » qui se tient chaque année sous la présidence de la ministre de la culture et de l'ensemble des services gouvernementaux s'occupant de la presse et des médias.
 
Cette réunion a eu lieu dans un climat lourd lié notamment à la situation de la coopérative messagerie de distribution de la presse (Presstalis) en lourde difficulté financière. Le tribunal de commerce doit statuer le 5 mars sur son avenir. D'ores et déjà un nouveau plan de suppression d'emplois y est annoncé et des ponctions sont décidées sur ce qui doit revenir aux éditeurs dont l'Humanité. Autrement dit, en plus du retard de paiement de ce que nous vendons chez les marchands de journaux, nous est augmenté de 2,25% la part de la valeur des ventes qui doit nous revenir.
 
À ceci s'ajoute que des crédits publics destinés à la modernisation des journaux vont nous être interdits pour être directement transférés vers la messagerie Presstalis. Ce système coopératif mis en place au lendemain de la seconde guerre mondiale (ordonnances de la presse, loi dite Bichet sur rapport du député communiste Fernand Grenier) afin d'assurer l'égalité d'accès à tous les journaux sur tout le territoire est aujourd'hui gravement mis à mal.
 
La ministre a annoncé officiellement que le gouvernement s'apprêtait à modifier ces lois. Si le système coopératif disparait, il est sûr que l'accès au public ne sera assuré que pour les journaux qui en auront les moyens puisque les systèmes de péréquation entre journaux qui existent aujourd'hui risquent de disparaître. Il existe un important enjeu démocratique derrière ce qui n'est présenté que comme une difficulté d'une entreprise.

La ministre a également annoncé que serait mis en débat dans les jours à venir une loi sur les fausses nouvelles en période électorale. Sujet que j'ai déjà eu l'occasion de traiter dans cette lettre il y a quelques semaines. Au vrai nous entrons dans une période nouvelle où l'accès à l'information pluraliste, la survie de la filière presse papier sont progressivement remis en cause. Ainsi un rapport de la cour des comptes sur « les aides » à la presse est très menaçant sur la filière de la distribution des journaux, les aides publiques et le statut des journalistes. Il y a ici un combat à mener pour la liberté d'être informé et les conditions de la liberté d'informer. C'est un enjeu majeur pour la démocratie et le pluralisme des idées.
 
 
 
 
 
EN VIDEO
Pour suivre toutes mes activités en vidéo, mes passages télévisés et mes interventions au Parlement européen, abonnez-vous en vous rendant sur ma chaine Youtube.
 
Ma chaine youtube
 
 
 
 
 
Rapport Spinetta sur le transport ferroviaire 

Le train d'enfer macroniste veut maintenant rouler de ses chenilles crantées sur la SNCF à partir d'analyses comme seuls les comptables de l'establishment capitaliste et leurs faiseurs de rapports sur mesure en ont le secret. Tout ce petit monde vit dans la consanguinité et tourne en rond. Un jour membre d'un cabinet ministériel, le lendemain administrateur dans une société privée, le surlendemain dirigeant d'une entreprise publique, puis écriveur de rapports pour conduire le bulldozer de l'ultralibéralisme qui détruit les entreprises publiques. Peu importe si cette entreprise est partie intégrante, partie vivante de la République. Si elle permet d'unifier les territoires et de les faire vivre, si elle relie la ville aux campagnes, des villes aux centres villes. Si elle fait vivre l'égalité.
 
Cette semaine la machine à défaire la France s'est attaquée aux hôpitaux, à la justice, a ouvert la voie à un changement constitutionnel. Pendant ce temps, une majorité de nos concitoyens découvre que M. Macron l'a trompée sur le pouvoir d'achat. Il est temps de préparer la contre-offensive sociale et politique.
 
{C} {C}
{C} {C}
 
Je souhaite à chacune et chacun d'entre vous une bonne semaine. En restant à votre disposition.
 
Patrick Le Hyaric
 
- - -
Pensez à faire connaître cette Lettre hebdomadaire autour de vous en la partageant ou en abonnant vos proches, amis, collègues de travail.
 
 
 
 
 
 

 

lettre de cuba

Le 15/02/2018

Les nouveautés depuis le 8 février 2018

 

 


La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

{{}}

Au-delà des rencontres, nombreuses qui avaient pour thème la préparation du 500e anniversaire de la capitale cubaine, et la contribution de notre association, nous avons pu assister à un événement exceptionnel qui vous est conté dans l’article publié ce mercredi. Il s’agissait de présenter les deux derniers ouvrages consacrés à l’historien de La Havane, Eusebio Leal, pour son 75e anniversaire et ses 50 ans à la direction de l’organisme chargé de la rénovation de la capitale cubaine. « Nuestro amigo Leal » présenté par le Ministre de la Culture Abel Prieto, qui regroupe les messages de 100 personnalités du monde entier, dont celui de notre ami Paul Estrade « Paroles de feu » et « Cuba, prendida del Alma » présenté par le Directeur de la Bibliothèque Nationale Jose Marti, Eduardo Tores Cuevas, où sont publiés la compilation de ses principaux discours et interventions en 2015, 2016 et 2017. Merci à Iradia, ancienne bibliothécaire de la Maison Victor Hugo qui par sa traduction nous a permis de vivre cet événement. L’occasion d’être accueilli au magnifique Pavillon Cuba, sur La Rampa qui accueille entre autres des expositions et qui est le siège de l’ONG Hermanos Saiz dont nous avons pu rencontrer des représentants…

L’un des objectifs de notre mission était de déterminer avec nos amis cubains les dates et lieux du Colloque consacré à Victor Hugo visionnaire de Paix, qui rassemblera des spécialistes venus des cinq continents, une première ! C’est chose faite. Il se tiendra les 14 et 15 novembre 2019, pour la première journée dans un lieu prestigieux le Collège San Geronima en plein cœur du quartier historique, à deux pas du Palais des Capitaines Généraux et à trois de la Maison Victor Hugo où aura lieu la deuxième journée.

Bienvenue au nouveau directeur de la Maison Victor Hugo : le jeune Delvy Colina pas tout à fait inconnu puisqu’il en était encore dernièrement le promoteur culturel. Bon vent à Lisa pour les nouvelles activités qu’elle va accomplir dans les services du bureau de l’historien.

La séquence électorale se poursuit. Nous en avons eu confirmation avec la publication des informations sur les candidats proposés pour les élections provinciales et pour celles des députés. Et nous avons eu le plaisir de rencontrer, malgré ses obligations de candidate, une collaboratrice de l’INDER, (impliquée sur le projet pétanque). Comme tous les autres candidats, elle va au contact de la population, sur les lieux de travail, d’études, dans les quartiers.

Et afin de montrer la diversité des candidats, je vous livre la note que nous a fait parvenir notre ami Eduardo Canciano. Édifiante !

Elections. Analyse des candidatures.

Afin de connaître les caractéristiques des candidats à la fonction de député à l’Assemblée Nationale, j’ai consulté plusieurs sources et j’ai pu établir ce qui suit :

Parmi les 605 candidatures,
47,4 % correspond à des délégués du niveau de base (« circonscription »).
Le principe de proposer au moins deux députés par commune est toujours observé.
55,8 % des députés ont été rénovés.
338 candidats postulent pour la première fois.
287 députés conservent la fonction. (candidature)
80 ont entre 18 et 35 ans.
L’âge moyen est de 49 ans.
34 % sont des blancs y 66 % sont des noirs ou des métisses.
53 % sont des femmes.
86 % ont suivi des études supérieures.
133 font partie de la structure du Pouvoir populaire.
9 sont des dirigeants du secteur des étudiants.
39 sont des dirigeants des organisations de masses.
4 représentent le secteur non étatique de l’économie.
41 font partie des organisations d’État ou du gouvernement.
La presque totalité des ministres ont postulé leur candidature.
7 sont rattachés au système judiciaire.
22 sont des militaires.
4 représentent le secteur religieux.
18 sont des responsables administratifs ou des spécialistes.
46 sont des responsables politiques

Parmi les candidats des secteurs de la production et des services,
25 sont des paysans représentant les coopératives de production agricole.
24 sont des chercheurs.
12 représentent le secteur des sports.
47 travaillent dans l’enseignement.
83 sont en rapport avec la production et les services.
34 appartiennent au secteur de la santé.
39 sont des artistes représentant le secteur de la culture.

J’espère que ces informations vous seront utiles.

Urbino (un ami d’Eduardo Canciano)

Merci Eduardo de ces précieuses informations.

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul

 

LETTRE DE Patrick Le Hyaric

Le 12/02/2018

http://patrick-le-hyaric.fr/
 
 
La Lettre du 11 février 2018
 
 
 
Facebook
 
Twitter
 
Instagram
 
Youtube
 
 
 
Bonjour à chacune et chacun,
 
Besoin de services publics

Semaines pénibles pour beaucoup de nos concitoyens. Des maisons inondées pour la deuxième fois en trois ans. Quelques jours après, avant même que les eaux ne se soient retirées, la neige tombée est venue s'ajouter aux difficultés. Tout cela engendre des coûts humains et matériels qui rendent bien dérisoires les argumentations comptables dans lesquels s'avancent certains qui mettent en balance le coût des politiques de prévention et le coût des dégâts à réparer.
 
On se doit de souligner le dévouement des agents des services publics qui se dépensent sans compter mais chacun sent bien que de cure d'austérité en cure d'austérité, les reculs des services publics dans notre pays affectent nos capacités à faire face aux fléaux des intempéries. Comment accéder aux hôpitaux, aux écoles aux entreprises lorsque les voies deviennent impraticables ? Les services de transports à l'arrêt ? Le réchauffement climatique génère des dérèglements climatiques qu'il va falloir aussi intégrer dans les politiques de préventions à mettre en place.
 
 
 
 
Mouvements sociaux

Les mouvements de protestation contre les choix gouvernementaux s'amplifient et s'installent de multiples manières à l'initiative des salariés et de leurs syndicats. S'y ajoutent les mouvements de parents, d'enseignants pour l'école dans des villages et des villes. Un début de débat et d'actions s'installe autour des projets de contre réforme éducative. L'Humanité comme l'Humanité Dimanche et l'Humanité.fr donnent beaucoup d'éléments d'informations et organisent des débats très intéressants à suivre. En même temps, ils ont accompagné les mouvements de jeunesse de la semaine. Ils continueront à le faire.

C'est dans ce contexte que la politique du Président de la République vient d'être sévèrement désavoué lors de deux élections législatives partielles à Belfort et à Cergy. Non pas que la gauche ait été flamboyante loin de là, la droite non plus. Les électeurs ont refusé de se déplacer. C'est une manifestation de plus de la crise de la chose publique, de la défiance qui motive les citoyens. Il n'y a pas de cas où si peu de temps après son élection un président soit tant défié contrairement aux belles images que veulent renvoyer certains médias.

J'ai consacré mon éditorial de l'Humanité Dimanche à la lutte pour la semaine de 28h des métallurgistes allemands. Leur succès qui doit être évidemment placé dans le contexte de ce pays peut être déclencheur d'une réflexion et de combats nouveaux au sein de l'Union européenne pour la réduction du temps de travail.
 
 
 
Lire l'éditorial de l'Humanité Dimanche
 
 
Le spectre de la crise financière hante le monde
 
Les bourses du monde dégringolent. Il est trop tôt pour parler d'une nouvelle crise financière même si certains économistes ne cachent pas leur pessimisme tant les bulles financières semblent importantes, notamment sur les marchés d'actions américains. L'élément déclencheur de ce repli a été l'annonce de la progression des salaires aux Etats-Unis : 2,9% en un an. Les marchés financiers n'aiment pas que les salariés voient de telle chose se produire ! Une bonne nouvelle pour les salariés en est une mauvaise pour eux ! Pour eux c'est à coup sûr de l'inflation en perspective, donc un resserrement monétaire avec des taux d'intérêts plus élevés.
 
La question que tout le monde se pose : le pire est-il à venir ? Ou bien est-ce un simple réajustement pour cause de déconnection des marchés avec la réalité.

Censure au nom du secret des affaires

L'hebdomadaire économique Challenges a été condamné par le tribunal de Commerce de Paris à retirer de son site un article sur les difficultés financières de Conforama. Le journal s'était fait l'écho du placement du groupe sous mandat ad hoc qui est une procédure d'aide aux entreprises en difficultés. Le journal a fait appel du jugement.

Ainsi le secret des affaires sert de prétexte pour interdire une information d'intérêt général sur les difficultés d'un groupe qui emploie 8700 salariés en France. En ma qualité de député européen, j'avais voté contre une directive justifiant ce type de censure. En tant que directeur de l'Humanité j'ai exprimé ma solidarité avec le journal censuré. Les enjeux de l'information, de l'accès à l'information reste sous estimés. Si nous n'y prenons garde une page nouvelle sombre peut être en silence en train de se tourner contre le pluralisme des idées et des traitements de l'information et des événements. J'y revendrai.

 

Lettre de Patrick Le Hyaric

Le 02/02/2018

Bonjour à chacune et chacun,
Je veux d'abord vous parler de la belle assemblée générale de la société des lectrices et lecteurs de l'Humanité samedi dernier. Elle a été une réussite.
Une belle et studieuse journée avec les lecteurs et lectrices de l'Humanité
Ouverte par une introduction très précise et documentée de son président Nicolas Devers-Dreyfus, elle a pu débattre du contexte de l'évolution des contenus de la presse écrite aujourd'hui et ses mutations économiques et technologiques. Dans ce cadre les débats ont porté sur les expériences permettant de faire rayonner l'Humanité et l'Humanité Dimanche.
Copropriétaires et coactionnaires du groupe l'Humanité, les lectrices et lecteurs ont été informés des comptes provisoires et de la stratégie en cours pour améliorer encore les contenus dans un contexte où la production et des modes de lecture de l'information se transforment notamment avec l'utilisation de téléphones portables de plus en plus modernes.
Ceci nous obligera à faire plus d'efforts (et des investissements) pour permettre l'accès à nos informations, décryptages, enquêtes par les réseaux numériques. Les équipes de l'Humanité ont engagé depuis un bon moment un travail en ce sens. Pour cela, nous devons examiner ce que permettent les développements technologiques, nous intéresser aux résultats des expériences en France et ailleurs notamment aux Etats-Unis où la presse a beaucoup innové ces dernières années même s'ils n'ont pas trouvé un projet économique viable.
La société des lecteurs a eu la judicieuse idée de travailler avec de jeunes lectrices et lecteurs qui ont expliqué l'originalité et l'apport de nos journaux dans leur vie quotidienne et leurs engagements. Parmi eux, évidemment, de jeunes travailleurs syndiqués. J'ai été frappé par une phrase qui a été prononcé à cette occasion : « l'Humanité est le seul journal qui ne nous insulte pas lorsque nous faisons valoir nos droits, ou quand nous sommes contraints de faire grève ». De tels propos portent loin. Ils appellent à revenir à une donnée fondamentale : quels intérêts défend-on ? Pour qui sont faits ces journaux ? Pour l'intérêt populaire
 
Bonjour à chacune et chacun,
Je veux d'abord vous parler de la belle assemblée générale de la société des lectrices et lecteurs de l'Humanité samedi dernier. Elle a été une réussite.
Une belle et studieuse journée avec les lecteurs et lectrices de l'Humanité
Ouverte par une introduction très précise et documentée de son président Nicolas Devers-Dreyfus, elle a pu débattre du contexte de l'évolution des contenus de la presse écrite aujourd'hui et ses mutations économiques et technologiques. Dans ce cadre les débats ont porté sur les expériences permettant de faire rayonner l'Humanité et l'Humanité Dimanche.
Copropriétaires et coactionnaires du groupe l'Humanité, les lectrices et lecteurs ont été informés des comptes provisoires et de la stratégie en cours pour améliorer encore les contenus dans un contexte où la production et des modes de lecture de l'information se transforment notamment avec l'utilisation de téléphones portables de plus en plus modernes.
Ceci nous obligera à faire plus d'efforts (et des investissements) pour permettre l'accès à nos informations, décryptages, enquêtes par les réseaux numériques. Les équipes de l'Humanité ont engagé depuis un bon moment un travail en ce sens. Pour cela, nous devons examiner ce que permettent les développements technologiques, nous intéresser aux résultats des expériences en France et ailleurs notamment aux Etats-Unis où la presse a beaucoup innové ces dernières années même s'ils n'ont pas trouvé un projet économique viable.
La société des lecteurs a eu la judicieuse idée de travailler avec de jeunes lectrices et lecteurs qui ont expliqué l'originalité et l'apport de nos journaux dans leur vie quotidienne et leurs engagements. Parmi eux, évidemment, de jeunes travailleurs syndiqués. J'ai été frappé par une phrase qui a été prononcé à cette occasion : « l'Humanité est le seul journal qui ne nous insulte pas lorsque nous faisons valoir nos droits, ou quand nous sommes contraints de faire grève ». De tels propos portent loin. Ils appellent à revenir à une donnée fondamentale : quels intérêts défend-on ? Pour qui sont faits ces journaux ? Pour l'intérêt populaire
Partout, faire rayonner l'Humanité
Nos journaux ne sont pas réservés à une partie dite « militante » mais ont vocation à être lus par le plus grand nombre. Salariés, retraités, jeunes, syndicalistes engagés, paysans, artisans, cadres et techniciens. Nos limites proviennent pour une part d'une méconnaissance de l'existence de nos journaux, et d'une encore plus grande méconnaissance de leurs contenus, de leurs engagements.
C'est en ce sens que la société des lectrices et lecteurs s'engage à faire rayonner partout nos journaux, à les diffuser et vendre. Aider les comités de diffusion de l'Humanité, aider à en créer pour porter l'Humanité Dimanche chaque fin de semaine est un enjeu politique important pour rester en lien avec des populations et les salariés.
La société des lecteurs participera également aux efforts de modernisation de nos journaux en organisant des groupes de jeunes lectrices ou lecteurs ou potentiels lecteurs dans l'enquête qualitative que nous organisons.
Encore merci pour vos dons
Je remercie une nouvelle fois la mobilisation qui a eu lieu pour la campagne « des Étrennes pour l'Humanité ». Nous atteignons les 500 000 euros collectés. Celles et ceux qui ont versé pourront bénéficier de la défiscalisation avec la structure « Presse et pluralisme ». C'est une somme énorme qui montre l'engagement autour de l'Humanité. Les dons viennent de nos lecteurs mais aussi d'amis qui agissent à nos côtés pour que vive et se développe l'Humanité.
Cette mobilisation a conduit les services de l'État à répondre à notre demande d'un versement anticipé d'une partie de l'aide aux quotidiens à faible ressources publicitaires. Je les en remercie. Ceci m'a permis de sortir « un peu » de la dure angoisse des derniers jours de janvier. Reste que notre situation de trésorerie reste très dure pour le mois de mars. La souscription et les actions de fidélisation du lectorat vont donc devoir se poursuivre.
C'est d'autant plus nécessaire que la situation de la coopératives de distribution de la presse « Presstalis » rejaillit durement sur tous les journaux et a de rudes conséquences sur les entreprises les plus faibles. Voici que Presstalis ne nous restitue pas la valeur d'un quart de nos ventes mensuelles chez les marchands de journaux depuis le mois de novembre 2017 et que depuis ce mois de janvier une taxe de 2,25 % de nos ventes nous est appliquée en plus. Nous ne pourrons pas rester inertes face à une telle situation où nous sommes logés à la même enseigne que les grands groupes de presse

 

Lettre de Cuba

Le 01/02/2018

Les nouveautés depuis le 25 janvier 2018

 

 


La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

{{}}

Le dimanche 21 janvier, les 168 assemblées municipales du Pouvoir populaire ont retenu les candidatures des délégués aux assemblées provinciales et des députés à l’Assemblée nationale, pour lesquels les Cubains voteront le 11 Mars. Préalablement un important travail de sélection a été effectué, basé sur 12.000 propositions issues de 970 sessions plénières des organisations de masse, propositions qui ont été soumises entre le 5 et le 14 janvier à un profond processus de consultation des délégués municipaux.

Tout cela en application de la loi électorale de 1992 qui stipule que :

• Les candidats sont nommés par les assemblées municipales, qui ont le pouvoir d’approuver ou de rejeter un ou tous les candidats, auquel cas les commissions de candidature doivent soumettre un ou plusieurs autres candidats à la décision de l’assemblée.
• Chaque assemblée municipale nomme un nombre de candidats pour les délégués à l’Assemblée provinciale et les députés à l’Assemblée nationale, qui correspond à la répartition territoriale.
• Dans chaque municipalité, jusqu’à 50 pour cent des candidats pour les délégués à l’Assemblée provinciale et candidats à la députation peuvent être choisis parmi les délégués à l’assemblée municipale.
• En début de séance de la session spéciale du 21 janvier, le Président de la commission municipale des candidatures présente les propositions des candidats aux deux élections et explique les principes fondamentaux qui ont été pris en considération. Puis le président de l’assemblée municipale demande leur avis et considérations sur les propositions. La majorité des délégués présents peut proposer de ne pas retenir un ou plusieurs candidats.
• Dans ce cas le président de la Commission municipale doit présenter de nouvelles propositions.
Ces étapes terminées, le président de l’assemblée soumet les propositions individuellement pour approbation par les délégués.
• Le vote se fait à main levée, et sont nommés comme candidats ceux ayant obtenu plus de la moitié des voix des délégués présents. Si l’une des propositions n’obtient ce pourcentage, la Commission municipale doit présenter une nouvelle candidature qui est soumise à la même procédure.
• Dans les municipalités divisées en districts électoraux, les assemblées municipales procèdent à la présentation des candidats dans chaque district séparément.
• Une fois terminée la session de l’Assemblée municipale, son président et le président de la Commission électorale municipale signent le procès-verbal dans lequel sont portés les noms des citoyens qui ont été désignés comme candidats pour les délégués à l’Assemblée provinciale et les députés.
• Dans les 72 heures, le président de la Commission électorale municipale informe des résultats la Commission électorale provinciale et la Commission électorale nationale. En outre, le président de la Commission électorale municipale organise la publication des données biographiques et des photographies des candidats et la préparation des bulletins de vote.

Ci-après quelques premiers résultats qui ont été annoncés par les organes de presse, de radio et de télévision. Quelques chiffres significatifs :

  • Sur les 605 candidats à la députation qui ont été retenus le 21 janvier, 47,4 % sont des délégués du district, ce qui signifie que toutes les municipalités seront représentées au parlement avec au moins deux députés.
  • 338 seront députés pour la première fois, et 148 n’ont effectué qu’un seul mandat.
  • 53,22 seront des femmes (deuxième parlement dans le monde pour cette proportion)
  • Les jeunes de 18 à 35 ans représentent 13,2 % et l’âge moyen des candidats est de 49 ans.
  • 40,66 % sont noirs ou mulâtres
  • 86 % ont fait des études d’enseignement supérieur
  • 133 candidats font partie des organes du pouvoir et dans ceux-là une centaine sont des présidents de Conseils municipaux.

À partir du 21 janvier et jusqu’au 10 mars, les candidats visiteront les institutions universitaires et les lieux de travail, et assisteront aux réunions de quartier afin de prendre contact avec la communauté.
Ceux qui seront élus le 11 mars refléteront la multiplicité des secteurs de la vie économique et sociale, ainsi que les différences d’origine, d’âges et de sexe qui font la diversité du pays.

Et l’on sait que ces 605 députés auront la charge de proposer et de choisir le nouveau Conseil d’État et le nouveau Président.

On peut ne pas être d’accord avec la forme que prennent les consultations électorales, mais il est malhonnête d’affirmer qu’il n’y a pas d’élections à Cuba ! En ne m’excusant pas de vous avoir infligé la lecture de règles démocratiques précises...

À nos fidèles lecteurs : LE NOUVEAU MAG est arrivé ! Vous en trouverez le lien dans la colonne de droite de notre site www.cubacoop.org Félicitations à l’équipe qui l’a réalisé !

Un clin d’œil pour une proposition de notre ami Michel Porcheron, qui nous suggère de publier régulièrement des liens vers des articles d’intérêt, sous la rubrique « D’UN SIMPLE CLIC »
Et en avant pour le premier : http://www.liberation.fr/planete/2018/01/23/nicanor-parra-au-paradis-de-l-antipoesie_1624640

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul

 

Minibluff the card game

Hotels