blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

vertu1

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

parti communiste , CGT   LSR

parti communiste , CGT LSR

Blog dans la catégorie :
Politique

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

vertu1

Lettre de cuba

Le 15/11/2018


Les nouveautés depuis le 8 novembre 2018

 


La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

Chers amis,

Plus que jamais, présents pour la coopération avec Cuba et pour en finir avec le blocus !

Samedi dernier avait lieu, à Ivry-sur-Seine, dans ses locaux l’assemblée générale ordinaire de notre association. Annuelle, traditionnelle, car statutaire, mais toujours exceptionnelle pour son contenu et ses répercussions dans notre activité. Bilans des actions, des finances, mais aussi perspectives pour l’année 2019 et les suivantes. De quoi occuper les participants, 117 présents ou représentés.

Constatation : une association en parfaite santé ! De nombreux projets réalisés ou en cours à La Havane, à Cienfuegos et à Santiago de Cuba. En lien direct avec les besoins exprimés par les populations locales et leurs représentants. Un esprit de coopération, d’échange, d’enrichissement commun. Et cela porté par les militants de l’association fière de ses 16 comités (6 sont en projet !)

En 2019, les projets en cours vont se poursuivre, rejoints par de nouveaux toujours dans les secteurs prioritaires pour nos amis cubains, et cette année sera ponctuée par des évènements marquants : célébration le 16 février du 60e anniversaire de la révolution cubaine ; en avril délégation de 80 participants au 200e anniversaire de la ville de Cienfuegos ; en mai, initiative pour l’édition en français du livre d’Eusebio Leal « Para no olvidar » (pour ne pas oublier) ; en septembre présence de notre stand relooké au Forum de la coopération, consacré au 500e anniversaire de La Havane ; et en novembre réalisation de nos initiatives pour cet anniversaire avec notamment le Colloque International sur « Victor Hugo, Visionnaire de Paix » et de multiples actions tant de coopération concrète que d’activités culturelles…

Et compte tenu de la poursuite et l’intensification de la politique anti-cubaine du gouvernement Trump, lancement d’une campagne nationale contre le blocus.

De tout cela, nous aurons l’occasion et le devoir de vous en informer avec plus de précisions …

A charge pour mener à bien ces importants chantiers le nouveau conseil d’administration, renforcé de quelques nouveaux membres. Un Président, Victor Fernandez, reconduit dans ses fonctions, reconnu pour son dynamisme, son engagement, sa créativité …

Avant de lever le « mojito » de l’amitié et d’apprécier le repas convivial, nous avons pu entendre et ensuite échanger sur la situation dans l’Île avec notre ami l’Ambassadeur de la République de Cuba, Elio Rodriguez Perdomo. Merci à lui pour son exposé et ses réponses claires.

À Cuba, le débat populaire sur le Projet de Constitution commencé le 13 août se termine ! Impression résultat : 110.000 réunions, 7.300.000 participants, près de 1.500.000 interventions, 560.000 modifications. La commission chargée d’étudier les modifications les ajouts proposés doit maintenant les analyser pour rédiger une nouvelle version. Celle-ci sera débattue et mise aux voix une nouvelle fois à l’Assemblée Nationale pendant sa session d’hiver. Le texte définitif fera l’objet d’un référendum le 24 février 2019. Signalons que les débats les plus importants ont concerné les structures de l’État, la nouvelle définition du mariage, la reconnaissance de la propriété privée, l’élargissement des droits civiques et le renforcement du Pouvoir Populaire à la base. Un tel exercice grandeur nature de démocratie participative, mais qui n’a fait l’objet de quasiment aucun commentaire de nos médias…

Que dire de la formidable tournée européenne et asiatique du Président Miguel Diaz Canel qui vient de s’achever au Laos avec une visite de transit en Grande Bretagne ! Un sans-faute. Nous vous en parlerons la semaine prochaine.

DERNIERE MINUTE !


Le ministre cubain de la santé vient d’annoncer, d’en un communiqué daté du 14 novembre, que les conditions de la présence des médecins cubains, imposées par le nouveau Président brésilien Jair Bolsanaro, rendent impossible le maintien des professionnels cubains du programme "Plus de médecins pour le Brésil". La population de ce grand pays, celle des régions les plus pauvres va subir de plein fouet cette décision de celui qu’elle vient d’élire aux plus hautes fonctions ! Nous publierons le communiqué dès que nous serons en possession de sa traduction en français. Tristesse et résistance pour le peuple brésilien.

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France

 

LE 17 je ne bloc pas je participe

Le 14/11/2018

 
 

LE 17 je participe je suis en colère contre la CSG, la degradation du service public contre les pesticides et les taxes sur l'essence mais je ne bloc pas et je revendique une sIxieme république plus humaine plus écologique je partage solidairement

 

aujourd'hui greve unitaire a l'education nationale

Le 12/11/2018


"Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail ! " Slogan du Medef
Moi, Albert Jacquard, ministre de l'Éducation, je décrète :
Lundi, 22 Mars, 1999
L'Humanité
Par Albert Jacquard
Préambule : L'Éducation nationale ne doit pas préparer les jeunes dont l'économie ou la société ont besoin. La finalité de l'éducation est de provoquer une métamorphose chez un être pour qu'il sorte de lui-même, surmonte sa peur de l'étranger, et rencontre le monde où il vit à travers le savoir. Moi, ministre de l'Éducation nationale, je n'ai qu'une obsession : que tous ceux qui me sont confiés apprennent à regarder les autres et leur environnement, à écouter, discuter, échanger, s'exprimer, s'émerveiller. À la société de s'arranger avec ceux qui sortent de l'école, aux entreprises d'organiser les évaluations et la formation de leur personnel à l'entrée des fonctions. Il faut que les rôles cessent d'être inversés : l'éducation nationale ne produira plus de chair à profit.
Article premier : Il faut supprimer tout esprit de compétition à l'école. Le moteur de notre société occidentale est la compétition, et c'est un moteur suicidaire. Il ne faut plus apprendre pour et à être le premier.
Article deuxième : L'évaluation notée est abandonnée. Apprécier une copie, ou pire encore, une intelligence avec un nombre, c'est unidimentionnaliser les capacités des élèves. Elle sera remplacée par l'émulation. Ce principe, plus sain, permettra la comparaison pour progresser, et non pour dépasser les camarades de classe. Mettre des mots à la place des notes sera plus approprié.
Article troisième : Les examens restent dans leur principe, sachant que seuls les examens ratés par l'élève sont valables. Ils sont utiles aux professeurs pour évaluer la compréhension des élèves. Mais les diplômes ou les concours comme le baccalauréat sont une perte de temps et sont abolis. Sur tous les frontons des lycées figurera l'inscription : " Que personne ne rentre ici s'il veut préparer des examens. "
Article quatrième : Les grandes écoles (Polytechnique, l'ENA...) sont remises en question dans leur mode de recrutement. La sélection, corollaire nécessaire de la concurrence, et qui régissait l'entrée dans ces établissements, ne produisait que des personnalités conformistes, incapables de créativité et d'imagination. Pour entrer à l'ENA, des jeunes de vingt-cinq ans devaient plaire à des vieux de cinquante ans. Ce n'était pas bon signe.
Article cinquième : Les enseignants n'ont plus le droit de se renseigner sur l'âge de leurs élèves. Les dates de naissances doivent être rayées de tous les documents scolaires, sauf pour le médecin de l'école. Il n'est plus question de dire qu'un enfant est en retard ou en avance, car c'est un instrument de sélection. Chacun doit avancer sur le chemin du savoir à son rythme, et sans culpabilisation ou fierté par rapport aux camarades de classe. Par contre, un professeur a le devoir de demander à l'élève ce qu'il sait faire pour adapter son enseignement, éventuellement programmer un redoublement. Le redoublement est d'une réelle utilité s'il n'a pas de connotation de jugement.
Article sixième : Chaque professeur sera assisté d'un professeur de philosophie. Il faut en effet doubler l'accumulation des connaissances d'une approche par les concepts. Il faut en particulier passer par l'histoire des sciences, resituer les connaissances par rapport aux erreurs historiques d'interprétation des savoirs. Il faut que les élèves aient conscience des enjeux politiques qui se cachent derrière le progrès scientifique. On pourra rester quelques semaines sur un même concept, plutôt que de saupoudrer du savoir dans chaque cours.
Article septième : Le travail des professeurs par disciplines est annulé au profit du travail en équipe. La progression du travail des classes ne doit pas être perturbée par des impératifs de programme.
Article huitième : Chaque personne disposera dans sa vie, vers la fin de la trentaine, de quatre années sabbatiques afin de faire le point, se réorienter, apprendre d'autres choses. Chacun a le droit de vouloir changer de métier ou de vocation, parce qu'il n'est pas évident de se déterminer définitivement à dix-huit ans.
Article neuvième : le ministère de l'Économie ne dictera plus ses besoins au ministère de l'Éducation. Dorénavant, le ministre de l'Économie donnera tous les moyens nécessaires à l'Éducation nationale pour réussir sa vocation.

 

PATRICK LE HYARIC

Le 11/11/2018

 
Bonjour à chacune et chacun,
 
Cette semaine a été marquée par la forte mobilisation populaire contre les hausses de fiscalité sur les carburants.
 
Ce n’est pas un mouvement contre l’écologie. C'est un mouvement de celles et ceux qui n’en peuvent plus de toujours payer en sachant qu’une partie de ce qu’ils versent est transférée directement sur les comptes des plus fortunés et des grandes sociétés. D’ailleurs si le pouvoir voulait dégouter les gens de la mobilisation pour l’environnement, il ne s’y prendrait pas autrement. Il s’agit de l’expression populaire cristallisant les refus des choix antisociaux, injuste du pouvoir macroniste. Elle se développe sans consigne, sans mot d’ordre, sans chef, ni parti et pose les questions du pouvoir d’achat et celles des infrastructures pour se déplacer.
 
J’y consacre mon éditorial de l’Humanité Dimanche. Je montre aussi que le choix de diminuer l’impôt sur le capital au profit de « l’impôt de consommation » ou de « la fiscalité verte » est directement issu des préconisations du Conseil européen depuis une dizaine d’années. J’y ajoute des extraits des délibérations du Conseil européen qui le prouve.

 

a propos du congres du pcf

Le 11/11/2018


 
UN MILITANT sur l'article ma participation a la discution d'amelioratio…
Quand l’adversaire, notamment sous sa défroque social-démocrate, engage une campagne qui paraît aller dans le même sens que nous, il faut apprécier la contradiction, mais chercher où réside l’astuce … voire le problème. En fait, les chargés de mission du système capitaliste sont tenus de refaire constamment les peintures. Après les lourdes défaites qu’il avait connues, après les deux guerres mondiales, l’oligarchie capitaliste a du renoncer – temporairement – à l’utilisation directe de la violence ouverte, qu’on appelle fasciste, et la tenir en réserve en vue de circonstances de crise toujours à prévoir. « Renvoyons l’humanisme bêlant à sa soupe originelle : l’idéologie bourgeoise » Les communistes sont humanistes en pratique et matérialistes en théorie.
la manifestation du  17  novembre  semble  aller  dans le  meme sens  , mais voila  pas  pour  les  meme  raison ce sont  les  lobby  des  transports  qui  organise et  paye   les  gilet
 
Position de caroline sur l'article ma participation a la discution d'amelioratio…
Aujourd’hui, nous n’en sommes plus à nous battre sur des textes de congrès qui n’intéressent qu’une frange de plus en plus restreinte de militants. Il est temps analyser la situation et de nous poser les questions qui doivent permettre d’aller vers un redressement de notre parti. Ces questions ne sont pas tellement nombreuses. On pourrait les énumérer ainsi : Où en est réellement le Parti communiste français ? Peut-il redevenir une force politique crédible ? Si oui, sur quelle ligne politique et comment ? Autrement, nous nous limiterons à accompagner notre parti déliquescent jusqu’à sa disparition. Autant dire que cette perspective risque de ne pas créer l’enthousiasme chez une majorité des communistes. Caroline Andréani 20 octobre 2018
 
Morel sur l'article CONGRES PCF base commune de discution N°14
Ne faudrait'il pas avoir plus de transparence de nos contacte avec les partis communiste europeins et de mettre a l'evidence nos difference de points de vue et de concretiser nos points d'accord sur l'europe que nous voulons car dans ce domaine il me parait que nous faisons trop de place au pge ce qui fait en partie disparaitre le communisme
 Morel sur l'article discution sur la base commune N°3 les  européennes
s’agit-il pas plutôt de construire une liste de large rassemblement initiée et conduite par le PCF ? oui a la liste conduite par le pcf
NE  PLUS  FAIRE  REFERENCE  AU DEPASSEMENT  DU   CAPITALISME  comment  peut  on depasse sans  etre  concurrent   cette  formulation me  parait  reformiste
il faut  supprimer  l'energie  du  capital   qui  est  la  finance  mondialisée  et  etablir  une  economie basé  sur  le  bien public  au service  de  l'homme  et  de  la  sauvegarde  de  la  planete  ce  qui  reviens  a  dire  la  fin de  l'exploitation de  l'homme  par  l'homme  et  des  objectif  le  bien etre  humain
nous ne  pourrons installé une  vrai  democratie  sans   la  dictature  du  proletaria   qui sera   le  contraire   de  la  democratie  sociale  du  grand  capitalisme  qui  est  en verité  la  dictature  des  interets  des  grands  riches  de  la  planete  contraire  a  l'interet  humain
a  propos  d'organisation  ne  devons  nous  pas revenir  a  l'orgabisation de  cellule de  quartier  de  localité et  d'entreprise la disparitions  des  sections et  cellules  a  été  domageable  au  parti  qui  a  privilegé  ses  elus au  detriment de  l'organisation les  idées  du  parti  doivent  etres  presentes partout  et  surtout   par  l'expressions  de  chaque  militant  qui  se  font  un honneur  d'etre  propagateur  des  idées  revolutionnaire  du  parti  communiste  français
il  faut  osé  de  ce  declarer  communiste  ne  pas  se  contenter de  voté  pour  ,pour  cela  il  faut  une  certaine  dose  de  courage  politique avec  ses  consequences dans  sa  propre  vie 

 

Minibluff the card game

Hotels