blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

vertu1

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

parti communiste , CGT   LSR

parti communiste , CGT LSR

Blog dans la catégorie :
Politique

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

vertu1

Lettre de Patrick Le Hyaric

Le 19/05/2018

http://patrick-le-hyaric.fr/
 
 
La lettre du 19 mai 2018
 
 
 
Facebook
 
Twitter
 
Instagram
 
Youtube
 
 
 
Bonjour à chacune et chacun,

Certaines semaines, les nouvelles s’accumulent comme des nuages gris et noirs chargés d’angoisses, d’inquiétudes, de risques et de périls montants... avec l’entremêlement direct des décisions de M. Trump reniant la parole et la signature de son pays sur « le nucléaire iranien », sa décision de transférer l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv vers Jérusalem et son soutien aux crimes du gouvernement israélien à Gaza.
 
C’est ce qui m’a conduit à écrire un éditorial de l’Humanité Dimanche sur les décisions guerrières du président des Etats-Unis, et leurs conséquences qu’il faut empêcher, sous le titre (comme un clin d’œil en plein festival de Cannes) « Stopper le nouveau docteur Folamour ».
 
 
 
Lire l'éditorial de l'Humanité dimanche
 
 
Dans ce même numéro on pourra lire aussi des articles et des analyses des journalistes Vadim Kamenka, Nadjib Touaibia et de Francis Wurtz. L’Humanité y a chaque jour consacré de nombreux travaux. On peut les trouver sur l’humanité.fr.
 
Gaza

La riposte contre les assassinats perpétrés par l’armée israélienne à Gaza s’est organisée cette semaine dans de nombreuses villes. A Paris s’est tenu jeudi soir un concert pour la Palestine à l’initiative de l’AFPS et le lendemain une manifestation place de la République puis au Trocadéro. Je me suis adressé solennellement à Mme la Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires extérieures et la sécurité.
 
 
 
 
 
 
Lire mon courrier
 
 
Je crois que nous devrions essayer de converger dans l’unité et avec détermination pour obtenir la reconnaissance de l’Etat Palestinien.
 
Mobilisation du 26 mai

Au cœur des mouvements sociaux vient d’être pris une belle décision unitaire sous la coordination de Attac et de la fondation Copernic pour des initiatives de rassemblement ou de marche active le 26 mai prochain. Celle-ci peut être l’occasion de montrer la convergence des aspirations et des causes qui relient une multitudes de professions, d’associations, de créateurs et d’intellectuels qui ne veulent pas laisser se défaire la France et ses conquis sociaux et démocratiques.
 
Rencontre au Havre

J’ai fortement ressenti ce besoin « d’unir » lors d’une belle et intéressante rencontre au Havre jeudi dernier à l’invitation des communistes, des élus communistes de la ville et du député Jean Paul-Lecoq et de Céline Brulin, membre du comité exécutif national et conseillère régionale. J’ai ressenti ici une chaleur, une fraternité militante particulière, une ouverture, une sensibilité humaine qui se fait trop rare. Quelques instants auparavant, j’avais eu les mêmes émotions en visitant un salon de l’art ouvrier mêlant création culturelle et culture ouvrière organisé par la CGT. On était ici bien loin de caricatures de certains de mes confrères dans certains médias à propos de ce syndicat dont on oublie trop qu’il a été partie prenante de la création du festival de Cannes.

Mais revenons sur cette rencontre. Lors de celle-ci, une dizaine de syndicalistes ou de responsables d’associations ont démontré, avec connaissance de leur travail et de leur métier, une expertise à faire envier n’importe quel « énarque » sur les conséquences néfastes des déréglementations européennes et nationales, concernant leurs métiers certes, mais surtout pour l’ensemble des citoyens. Si les pouvoirs écoutaient enfin ces experts du quotidien et de l’intérêt général nous ne serions pas dans cet Etat de crise permanent. C’est bien la contradiction entre les intérêts particuliers du capital et l’intérêt général humain et environnemental qui aggrave la crise générale et pousse l’humanité au bord de l’abîme.

Au cours de cette réunion, j’ai senti l’envie de nouvelle solidarité internationale des travailleurs et des créateurs contre la concurrence de toutes et tous contre tous. Le grand chantier du lancement de la construction de l’Europe du travail contre le capital prédateur doit être pris à bras le corps.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
EN VIDEO
 
Pour suivre toutes mes activités en vidéo, passages télévisés et interventions au Parlement européen, abonnez-vous en vous rendant sur ma chaine Youtube.
 
Ma chaine Youtube
 
 
« Union européenne » : ma mise au point
 
A ce propos je dois dire à regret et sans chercher querelle que j’ai été choqué, meurtri, blessé par ce que j’ai lu dans une précédente note de blog de Jean-Luc Mélenchon à propos de la construction européenne ultra-libérale et du Parti communiste.
 
Je cite : « depuis la publication du manifeste Et maintenant le peuple, les discussions vont bon train à travers toute l’Europe dans les rangs des partis et mouvement rassemblés dans l’actuel groupe GUE. Ce groupe est placé sous l’influence directe des divers partis communistes favorables à l’Union Européenne. C’est le cas du PCF ou des anciens communistes de l’Allemagne de l’Est aujourd’hui associés dans le parti Die-Linke en Allemagne... »
 
Plusieurs remarques :
 
• Pourquoi cette critique aujourd’hui après avoir siégé dans ce groupe qui, sur l’instigation de Francis Wurtz, déployant une grande énergie dans des négociations compliquées et des trésors de diplomatie, avait permis d’exaucer une demande insistante de Jean-Luc à l’époque : être l’un des vice-présidents de la prestigieuse commission des Affaires internationales et de sécurité du Parlement européen. Pourquoi s’être fait élire député européen dans la circonscription du Sud-Ouest à deux reprises avec le Parti communiste si ce dernier est un suppôt de cette « Union Européenne » ? Pourquoi ?

Le groupe confédéral de la Gauche unitaire et gauche verte nordique (GUE) est un groupe large non dominé par les communistes, loin de là. Il inclue des sensibilités socialistes, écologistes, régionalistes et de nouvelles forces politiques dans l’Union dont le Front de Gauche, Podémos, Bloco de Esquerda du Portugal, le Sinn Féin d’Irlande du Nord, Syriza et Unité Populaire de Grèce. Ajoutons que les communistes ne sont pas un bloc, ils n’ont pas toujours la même opinion sur les votes à émettre sur certaines résolutions ou directives venant en débat au Parlement européen.

• Les débats qui ont lieu au sein du groupe ces dernières semaines ne portent pas sur son auto-dissolution mais au contraire sur les moyens de son renforcement et les moyens d’améliorer substantiellement son activité. C’est une question majeure pour créer les conditions d’un rapport de force nouveau au sein du Parlement européen au moment où se renforcent les extrêmes droites, et où de grandes manœuvres sont en cours sur l’instigation de M. Macron. Du reste, les formations qui ont signé « le manifeste pour les peuples » n’interprètent pas toutes le texte de la même manière. Et les camarades des formations des autres pays qui veulent me rencontrer depuis plusieurs semaines m’expliquent plutôt leurs inquiétudes sur certaines initiatives.
Nous avons la responsabilité d’aider les travailleurs et les créateurs de l’Union Européenne à disposer au sein du Parlement européen d’un groupe uni plus et mieux à leur service. Toute hypothèse de division ou de destruction est contre-productive et va à l’encontre d’un projet de construction européenne au service du progrès social, écologique et démocratique.
 
• Ecrire que le groupe est placé sous l’influence de partis communistes « favorable à l’Union européenne » est un grave et insupportable mensonge. Jamais le Parti communiste français n’a produit un acte « favorable » à l’actuelle Union européenne. Il l’a combattue depuis le début de toutes ses forces. « Union Européenne » est un concept politique découlant de l’acte unique européen et surtout du traité de Maastricht. Une part essentielle de ce traité se retrouve intégralement dans le traité de Lisbonne. Dit autrement, la proposition du traité de Lisbonne a été pour l’essentiel une tentative de « constitutionnalisation » du traité de Maastricht avec notamment la monnaie unique (et non commune), la Banque centrale européenne… à Francfort et les dogmes de concurrence et d’application intangible de ce qu’on appelle les quatre libertés (circulation du capital, des marchandises, des services…) négociés par F. Mitterrand avec M. H. Kohl. Les communistes n’ont voté ni le traité de Maastricht, ni l’acte unique.
Et, à l’époque en décembre 1986, Jean-Luc Mélenchon a bien voté la loi autorisant la ratification de l’acte unique européen au Sénat. Puis en juin 1992, il a bien voté la loi constitutionnelle préalable à la ratification du traité de Maastricht adopté au Sénat par 192 voix, avec 117 voix contre et 5 abstentions. Les quinze sénateurs communistes votant contre. L’Humanité a été le seul journal à publier ce texte décrypté vendu à plus de 300 000 exemplaires. Chaque jour le journal a donné des arguments contre ce texte. On peut les republier si c’est nécessaire pour rafraîchir des mémoires.
Voici ce que dit Jean-Luc à la tribune du Sénat le 9 juin 1992, je le cite : « N’ayons pas honte de ce traité. Déjà il va au-delà de la situation actuelle, il constitue une avancée. En tant qu’homme de gauche, je souhaiterais me tourner un instant vers certains de nos amis (l’orateur se tourne vers les travées communistes) pour leur faire entendre que Maastricht est un compromis de gauche : pour la première fois dans un traité de cette nature, des mesures d’encadrement du marché sont prévues ; pour la première fois, citoyenneté et nationalité sont dissociées, pour la première fois, les syndicats vont être associés aux processus décisionnels. » (Le journal officiel relève les protestations sur les bancs communistes).
Pendant ce temps les communistes bataillent avec notamment Philippe Seguin pour la tenue d'un référendum qu’ils obtiennent et mènent une vigoureuse campagne pour le Non. Il s’en est fallu officiellement de 300 000 voix pour que ce Non l’emporte. S’il y avait eu plus de force à l’époque pour contrer la création de cette « Union européenne » c’est-à-dire « l’Union économique et monétaire », l’histoire eu été différente.

Je ne peux donc accepter que, pour avoir le prétexte de rejeter les communistes de toutes discussions, de toutes rencontres, de tout rassemblement pour une « autre Europe », l’on dise aujourd’hui des contre- vérités. Je le dois à celles et ceux que je servais à l’époque dans une campagne dure faites de mille insultes et injures. Je le dois à toutes les militantes et tous les militants qui tout l’été 1992 se sont dépensés sans compter au service des travailleurs et du pays. On mesure depuis les effets de ces décisions néfastes.

Je le dis le cœur serré, mais je le dois. Les communistes n’ont pas manqué à la classe ouvrière comme aux créateurs et à toutes celles et ceux qui vivent aujourd’hui douloureusement les effets de ces traités fondateurs qui nous régissent et dont il faudrait se débarrasser. On ne le pourra que dans l’unité, recherchée par-delà des différences, des divergences peut-être, des histoires et des parcours parallèles et parfois éloignés, pas en insultant et en travestissant des réalités quand la situation est si grave, quand tant de nuages s’accumulent à l’horizon.
 
Ce combat nous le continuerons par-delà les vicissitudes.
 

 

MAREE HUMAINE DU 26 MAI

Le 17/05/2018

Capture_d’écran_2018-05-17_à_15.53.36.png

 

 

Roger

Gaza, Palestine il y a urgence à agir !

Face à l’insupportable massacre de Gaza, face aux crimes de guerre commis par l’armée et le gouvernement israélien, la France ne peut se contenter par la voix d’Emmanuel Macron de « faire part de sa très vive préoccupation sur la situation à Gaza » à Netanyahou et de lui rappeler «l’importance du dialogue pour relancer le processus de paix israélo-palestinien » tout en réaffirmant « son attachement à la sécurité d’Israël » (sic).

Lire la suite...

 

#Vidéo : Marée populaire le 26 mai !

Capture_d’écran_2018-05-17_à_15.26.26.png

 

Le PCF dans les médias

Vendredi_16_février(4).png

 

Mardi 22 mai 2018 :

7h35 : Pierre Laurent sera l'invité des 4 vérités sur France 2

Samedi 26 mai 2018

8h30 : Pierre Laurent sera l'invité de la matinale de France info

 

Du côté de la préparation du congrès

Participer sur les sujets de votre choix, c'est possible. C'est ici :

 

Je_contribue.png

 

 

Congrès PCF

www.congres2018.pcf.fr

REJOIGNEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX           

 

Lettre de cuba

Le 17/05/2018

Les nouveautés depuis le 10 mai 2018

 


La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

{{}}

Chers amis,

De Bruxelles à Genève, des journées bien chargées pour la diplomatie cubaine.

En effet, première étape pour le Ministre cubain des Affaires Étrangères Bruno Rodriguez, le siège à Bruxelles de l’Union Européenne. Ce Mardi réunion particulièrement importante, du tout premier Conseil conjoint, UE/CUBA visant à promouvoir les relations bilatérales, après l’entrée en vigueur le 1er novembre 2017 de l’accord de dialogue politique et de coopération, signé par les deux parties en 2016.

Lors de cette rencontre présidée par le Ministre cubain et par la Haute représentante de l’Union Européenne pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, il s’agissait, face à la politique protectionniste de Donald Trump de montrer concrètement les portées de celui-ci et le mettre en œuvre. Et ce fut le cas. Un accord de coopération en vue de promouvoir les énergies renouvelables à Cuba a été signé avec un financement de 18 millions d’euros. Lors de la conférence de presse qui a suivi la signature, la haute représentante de l’UE a expliqué que la préparation d’un autre accord axé sur la sécurité alimentaire et l’agriculture durable est en cours, en plus de la promotion des échanges dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel. Elle a souligné que de nouvelles opportunités sont offertes pour stimuler l’investissement et le commerce et permettre de mieux soutenir le processus de mise à jour du modèle économique et social cubain et contribuer au développement durable du pays.

Pour sa part, Bruno Rodríguez a montré que le blocus imposé par les États-Unis à Cuba "continue de représenter le principal obstacle au plein développement des liens économiques et commerciaux entre l’UE et Cuba". En termes de relations avec l’UE il a estimé que les conditions sont favorables pour continuer à élargir les liens existants. « Cela montre la capacité de construire des espaces de dialogue et de coopération pour un bénéfice mutuel et dans le but de privilégier les éléments qui nous unissent sur ceux qui nous différencient »

Lors de cette visite à Bruxelles le Ministre cubain a été reçu par son homologue belge, Didier Reynders.

Les 28 pays de l’UE sont les principaux investisseurs étrangers à Cuba, principalement dans les secteurs du tourisme ou de la construction. Les importations de marchandises cubaines en 2017 sont évaluées à 471 millions d’euros et les exportations sur l’île à 2,094 milliards.

Deuxième étape Genève. « Protéger la dignité humaine »

Ce mercredi 16 mai avait lieu l’Examen Périodique Universel (EPU) des droits de l’homme. Créé en 2006, c’est une pratique à laquelle les 193 États membres de l’ONU, sans exception, doivent se soumettre afin de rendre des comptes sur leurs réalisations en matière de droits de l’homme. Cuba l’a fait pour la 3e fois et a présenté par la voix de son Ministre des Relations Extérieures Bruno Rodriguez, son rapport qui montre des progrès et des acquis mondialement reconnus dans les domaines notamment de la santé, de l’éducation et de la culture, et sa participation aux divers outils régissant ces domaines.

Le rapport, a indiqué le Ministre, est le résultat d’un vaste processus de consultation et de participation impliquant de nombreuses institutions gouvernementales et les organisations de la société civile. Il est aussi le résultat de la mise en œuvre des recommandations acceptées dans la précédente rencontre en 2013, 290 avaient été formulées, une vingtaine rejetées en raison de leur caractère d’ingérence, contraire à l’ordre politique et social de Cuba. La participation réussie de Cuba à ce mécanisme est une démonstration sans équivoque de sa volonté d’engager un dialogue sur tous les sujets et avec tous les États, sur la base du respect mutuel, de l’égalité souveraine et de la reconnaissance du droit à l’autodétermination.

Bruno Rodriguez a, dans son intervention, rappelé que la Révolution reste déterminée à améliorer la qualité de vie, le bien-être et la justice sociale pour toute la population cubaine, incarnant tous les droits humains. « Nous avons respecté scrupuleusement les engagements et les obligations acquises dans le cadre des mécanismes mis en place. Nous avons ratifié 44 des 61 instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme. » (Pour mémoire : les États-Unis en ont ratifié … 18 !) Il a dénoncé par ailleurs l’aggravation du blocus imposé par les USA et son application extraterritoriale. « Il représente une violation flagrante, massive et systématique des droits de l’homme de tout le peuple cubain ».

En conclusion, il a notamment déclaré : « Cuba va avancer sur la base de la volonté politique et l’engagement du gouvernement et du peuple cubain, dans la construction d’une société toujours plus libre, démocratique, participative, juste et solidaire ».

Nous publierons dans les tout prochains jours la traduction de cet important discours, et la référence pour le rapport qui a été présenté à cette occasion et qui donne des informations particulièrement intéressantes.

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France

 

LE PCF INTERDIT SUR FR 2

Le 11/05/2018

Le PCF interdit d'Émission Politique sur France 2, ça suffit !

11/05/2018 - PCF

Le 17 mai, l'Émission Politique de France 2 est mise en scène sur le thème de la première année de Macron. Le PCF, malgré nos demandes, en est exclu. Notre formation politique n'est d'ailleurs pas la seule victime de cet ostracisme. Le choix du casting obéit à chaque fois aux mêmes règles prétendûment présidentialisées. Des règles au nom desquelles le déni démocratique se répète systématiquement pour toutes les grandes émissions politiques. Rien ne justifie cette mise à l'écart des antennes. Le Parti communiste est l'une des formations les plus actives dans les mobilisations sociales qui dominent l'actualité. Ses élus et ses groupes parlementaires déploient une activité remarquée. Ses propositions animent utilement le débat démocratique. Mais le gouvernement préfère imposer ses interlocuteurs et dicte même la forme des émissions politiques. Le service public n'a pas à se plier à ses injonctions. Le PCF demande donc des engagements précis sur le respect de son droit à la confrontation pluraliste et demande sa participation à l'Emission Politique du 17 mai. La démocratie a tout à y gagner.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

 

LETTRE DE CUBA

Le 10/05/2018

Les nouveautés depuis le 3 mai 2018

 


La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

{{}}

Chers amis,

Que sais-je ? on me reprochera peut-être de faire souvent référence aux organes d’informations de Cuba pour parler de la Grande Ile ! Mais pour rédiger cet article qui concerne un événement important réunissant des chefs d’États et des représentants qualifiés de la plupart des pays d’Amérique Latine et de la Caraïbe, qui plus est en présence du Secrétaire Général des Nations Unies, consultant GOOGLE je n’ai trouvé AUCUNE REFERENCE, le concernant ! Il est vrai qu’il se déroule à La Havane. La plupart des journalistes préfèrent réduire leur vision de Cuba aux difficultés bien réelle de la population, difficultés dont une part importante est à mettre à l’agressivité de son voisin des Etats-Unis et à son blocus indigne…

Donc, tirer de Granma, Juventud Rebelde, Radio Reloj et autres ...

Cuba accueille la 37e période de sessions de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL), la plus importante réunion biennale de cet organisme régional, prévue du 7 au 11 mai à La Havane.

La désignation de Cuba a été décidée par l’ensemble des pays membres à l’issue des travaux de la 36e période tenue en mai 2016 à Mexico. Ce sera la 1ère fois depuis la Révolution que Cuba, membre fondateur, recevra cette rencontre dont elle assurera la Présidence pendant deux ans.

La CEPAL fête son 70e anniversaire. Elle regroupe 46 membres et 10 pays associés. Il s’agit d’une des cinq commissions régionales de l’ONU.

La période de sessions est la réunion intergouvernementale la plus importante pour la conduite des travaux de la Commission régionale des Nations Unies. En tant que telle, elle offre un forum de discussion de questions d’importance majeure pour le développement économique et social des pays de la région et pour l’examen de l’état d’avancement des activités de la Commission.

Lors de cette réunion, la CEPAL présente son rapport d’activités à ses 46 pays membres et propose aux gouvernements une réflexion sur les progrès accomplis dans les stratégies de développement, dans le contexte des engagements de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable.

« Il est très important pour notre pays d’accueillir la période de sessions de la CEPAL comme une grande occasion d’avancer dans l’analyse des principaux sujets concernant le développement de la région dans cet espace collectif », a déclaré le ministre cubain du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, Rodrigo Malmierca.

Pour sa part, la mexicaine Alicia Barcena, Secrétaire exécutive de la CEPAL, a déclaré qu’à cette occasion, la réunion approfondira l’idée et la nécessité de l’égalité en Amérique latine et dans les Caraïbes.

« Nous maintenons l’égalité au cœur de nos propositions et nous soulignons l’importance de mettre fin à la culture du privilège en tant que condition centrale du progrès vers le développement durable », a-t-elle souligné. Elle a remercié le gouvernement et le noble peuple cubain, qui construit sa propre destination originale, en dépit de l’impact indéniablement négatif du blocus imposait par les Etats-Unis depuis plus de 50 ans »

.
A l’ouverture de la session, le Président Miguel Diaz-Canel a « exposé l’engagement ferme de Cuba auprès de l’agence, avec l’intégration, avec la fraternité et la lutte commune pour le développement économique et social de l’Amérique latine et des Caraïbes.  »

« Malgré nos insuffisances et nos difficultés, nous gardons l’engagement d’aider les autres pays en vertu du principe de partager ce que nous avons, non pas ce qu’il nous reste. »

« Le véritable objectif doit être la poursuite de l’égalité des chances et la justice sociale », a déclaré le Président, qui par ailleurs « a reconnu le travail de la CEPALC, qui a été pendant des décennies une référence en matière de connaissance de l’Amérique latine et des Caraïbes et a contribué à mettre l’équité au centre du développement. Il a rappelé que la région est la plus inégale dans le monde,
Pas d’autre choix que de faire progresser l’intégration et le développement avec équité a déclaré le chef de l’État cubain.

Construire ensemble une feuille de route pour l’avenir

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré que 70 ans après sa création, la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes , la CEPALC, reste à l’avant - garde des efforts visant à forger une transformation économique, structurelle et progressive.
« Cette approche est plus nécessaire que jamais, compte tenu des défis d’un monde de plus en plus complexe »

António Guterres a salué la CEPALC qui a fait la promotion d’une vision de développement qui considère l’ égalité comme le moteur de la croissance, ajoutant que l’ Agenda 2030 est la feuille de route pour éradiquer la pauvreté dans laquelle vivent des millions de personnes. Un monde dans lequel personne ne soit laissé pour compte, telle est l’aspiration de l’Agenda 2030.

Le Secrétaire Général de l’ONU qui s’est déclaré très satisfait de se retrouver à Cuba, pays particulièrement hospitalier et solidaire, a par ailleurs rencontré en audiences privées, le Président Miguel Diaz Canel et le Premier Secrétaire du Parti Communiste Cubain Raul Castro.

La rencontre se poursuit jusqu’à ce vendredi.

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul

 

Minibluff the card game

Hotels